Les 7 bienfaits approuvés de l’ail

Si l’ail est bien connu pour permettre d’assaisonner vos petits plats et pour être l’ennemi des vampires, il est également connu pour être celui de votre haleine, voire de votre digestion. Souvent mal-aimé par les consommateurs, cette plante possède pourtant des vertus indéniables pour la santé.

Quelle que soit sa forme et déjà utilisé depuis des siècles en médecine naturelle, l’ail est reconnue par les phytothérapeutes comme étant une des plantes les plus efficaces dans la prévention de nombreuses maladies.

L’ail comme renforçateur du système immunitaire

Ail système immunitaire

L’une des premières vertus de l’ail est sa protection du système immunitaire. Véritable source de vitamines et de minéraux, l’ail est en effet riche en vitamines B6, en vitamines A, en phosphore ou encore en potassium. Il permet ainsi de renforcer la combativité du système immunitaire dans son rôle de protection de l’organisme et de prévention de maladies de tous types (rhumes, infections, cancers, etc.), à condition que la plante soit consommée en quantités importantes.

L’ail comme expectorant

Grâce à ses propriétés anti-allergènes, l’ail est un bon expectorant et joue un rôle important dans l’expulsion des mucosités. Sa consommation est donc recommandée afin de diminuer les réactions face à un agent allergène, et dans les cas de grippes, d’asthme mais aussi de rhumes. Il serait d’ailleurs conseillé, dans ce dernier cas de figure, de manger une gousse d’ail préalablement trempée dans le miel. Certes, ce n’est pas des plus appétissants mais il semblerait que cela soit efficace.

Prévention des maladies cardio-vasculaires

Ail système cardio-vasculaire

Face aux maladies cardio-vasculaires, l’ail serait un allié de taille. En effet, consommé régulièrement, il permettrait de diminuer le taux de mauvais cholestérol sanguin, grâce notamment à l’allicine, substance dont il est composé. Une consommation régulière d’ail réduirait alors jusqu’à 20% du taux de cholestérol dans le sang.

Certains lui prêtent des propriétés vasodilatatrices, fluidifiant ainsi le sang. De ce fait, il est donc un aliment à éviter par les personnes sous traitement anticoagulant et avant toute opération, pour ne pas prendre le risque d’une hémorragie.

Il augmenterait également le taux d’insuline dans le sang, devenant ainsi un aliment de contrôle et de prévention incontournable du diabète.

Des propriétés antiseptiques et antibactériennes

Consommé cru, l’ail possède des vertus antibactériennes et antiseptiques et serait alors un antibiotique totalement naturel. Contrairement à ce que certains peuvent penser, l’ail faciliterait la digestion en luttant contre les bactéries présentes dans le tube digestif. Ses vertus antiseptiques, notamment contre les infections, ont été reconnues dès 1858 par Louis Pasteur.

Utilisé en infusion, l’ail soignerait les plaies, les brûlures et autres blessures superficielles. Il serait même utilisé comme désinfectant pour les mains, préparé en le faisant infuser dans du vinaigre de cidre.

Prévention des cancers

Ail prévention cancer

Les bienfaits les plus importants de l’ail se situeraient au niveau de la prévention des cancers. La plante aurait, en effet, un rôle d’inhibition des oncogènes, responsables de la plupart des cancers, tels que le cancer du foie, le cancer de l’estomac ou encore le cancer de l’intestin.

Des recherches en ce sens ont d’ailleurs été menées sur des rats, ayant démontré que l’injection d’extraits d’ail aurait entraîné la rémission de tumeurs malignes, grâce au ralentissement de la multiplication des cellules cancéreuses. Ces effets seraient notamment liés à la richesse en vitamines B6 et en composés sulfurés contenus dans l’ail.

L’ail, véritable antioxydant

L’ail contient des substances, notamment l’ajoène, connu pour ses vertus antioxydantes et donc protectrices pour les cellules humaines. Consommé régulièrement, l’ail permettrait ainsi de lutter contre les radicaux libres qui « polluent » le sang et les cellules.

L’effet aphrodisiaque, à ne pas oublier

Un dernier bienfait de l’ail, et pas des moindres, tient à ses propriétés aphrodisiaques qui ont depuis toujours été supposées. S’il n’existe pas d’étude à l’appui pour démontrer véritablement cette vertu, la consommation d’ail serait conseillée dans certains pays pour lutter contre l’impuissance masculine et pour son effet excitant.

Pour conclure

Vous êtes désormais éclairés sur les bienfaits de l’ail, dont la consommation est parfois réduite à cause de son odeur. S’il est conseillé de ne pas le consommer en excès, comme tout aliment d’ailleurs, l’ail doit être régulièrement consommé pour pouvoir profiter de ses propriétés.

Néanmoins, quelques recommandations s’imposent, notamment pour les personnes sous traitement anticoagulant et diabétiques, afin d’éviter d’interagir avec leur traitement habituel.

Enfin, les femmes enceintes devraient éviter d’en consommer, le goût de l’ail, transmis par le lait maternel, risquant d’en dégoûter le fœtus pour ses habitudes alimentaires à venir.

Auteur: Charlotte Blanchet

Charlotte Blanchet est une naturopathe, amoureuse de la nature en général. Sans cesse à la recherche d'un petit plus pour rendre notre quotidien plus agréable.