Insuline, son rôle dans le métabolisme

L’insuline est une hormone peptidique naturelle secrétée au sein du pancréas. Cette hormone est produite par les cellules Bêta des îlots de Langerhans, au sein du pancréas, sous forme inactive appelée pro-active. Ce n’est qu’en fonction des besoins de l’organisme que cette hormone va se mettre en activité, être libérée dans le sang et agir sur les cellules cibles.

Action de l’insuline sur le métabolisme

insuline métabolisme

Rôle global sur le métabolisme

À un niveau microscopique, l’insuline va agir en parfaite osmose avec le glucagon dans l’objectif d’avoir un impact hypoglycémiant dans le sang. Sécrétée par les cellules Alpha des îlots de Langerhans, le glucagon est une hormone dont l’effet est inverse. Son rôle est en effet d’accroître le taux de sucre dans le sang. L’interaction entre ces deux hormones dont l’action est opposée va permettre la régulation de la glycémie du sang.

En fonction de notre état nutritionnel mais également de notre activité physique, l’insuline va être sécrétée à des dosages différents pour permettre une stabilité de la glycémie. Ainsi, après un repas, riche en apports caloriques et glucidiques, l’insuline va être sécrétée en abondance pour permettre de bloquer la production de glucose dans le foie mais également de le stocker pour qu’il soit utilisé par l’organisme à distance des repas. Un système bien rodé pour une stabilité conservée !

Quel impact au niveau du foie et des muscles ?

insuline foie et muscles

Comme expliqué précédemment, l’insuline va permettre de dégrader le glucose absorbé par l’organisme sous forme de glycogène, énergie pouvant être utilisée par les cellules. Elle va ainsi permettre à l’organisme de faire un stock d’énergie, que les cellules utiliseront à distance des repas. Cette hormone joue également un rôle de frein de la glycogénolyse, autrement dit la production de glucose, et inhibe ainsi l’apport trop important pour le sang et les cellules en glucose.

Que se passe-t-il dans le tissu adipeux ?

L’insuline entraîne la dégradation et le stockage de glucose sous forme de glycogène. Néanmoins, lorsque l’apport caloriques et donc le stockage de glycogèness dépassent la capacité du foie, l’insuline va agir comme transformateur de l’énergie glucidique en acides gras, stockés dans le tissu adipeux. Ce processus explique l’augmentation de notre masse graisseuse lorsque nous consommons plus de sucre que ce dont notre organisme a besoin pour fonctionner.

Rôle sur le métabolisme en fonction de l’activité

insuline activité

L’insuline est une hormone régulatrice de la glycémie et qui permet le stockage de l’énergie, sous forme de glycogène, dans le tissu adipeux. Lors des repas, l’organisme reçoit un apport calorique, en partie composé de glucose, qui est transformé sous l’effet de l’insuline et stocké afin qu’il soit utilisé à bon escient par les cellules entre les repas.

En cas de jeûn prolongé ou lors d’une activité sportive, le corps va naturellement puiser dans ces réserves afin de permettre aux cellules de fonctionner correctement. Néanmoins, pour éviter toute perte de masse musculaire, l’insuline a aussi un rôle de protecteur du muscle et de la dégradation des lipides. Ainsi, en cas de nécessité d’énergie par les cellules, celles-ci viendront puiser dans les réserves d’acides gras du tissu adipeux.

Les troubles du métabolisme de l’insuline

Si l’action de l’insuline sur le métabolisme semble bien rodée, il arrive toutefois que ce système ne fonctionne pas correctement, entraînant une pathologie bien connue du grand public, causée par un surplus de glucose dans le sang : le diabète.

Le diabète

insuline diabète

Le diabète sucré est une pathologie provoquée par une atteinte de la sécrétion d’insuline. Dans le cas d’un métabolisme fonctionnant normalement, 40 unités d’insuline seraient sécrétées par le pancréas chaque jour. Dans cette maladie, l’insuline n’est pas suffisamment sécrétée pour réguler la glycémie dans le sang, d’où l’état d’hyperglycémie dont souffrent les personnes atteintes.

On distingue deux types de diabètes : le diabète de type 1, forme la plus sévère dit diabète insulino-dépendant, et le diabète de type 2 lié à une insulinorésistance.

Le diabète de type 2, le plus courant, est lié à une modification de la réponse des cellules organiques à l’insuline sécrétée. Dans ce cas, l’insuline est correctement produite par les cellules Bêta mais n’est pas correctement assimilée par les tissus, d’où une augmentation de la glycémie dans le sang. Cette insulinorésitance apparaît notamment durant la grossesse, entraînant un diabète chez la femme enceinte, ou encore au cours du vieillissement normal. Face à cette résistance à l’action de l’insuline, le pancréas tend alors à en sécréter une quantité plus importante.

Le diabète de type 1 est plus nocif pour la santé puisqu’il résulte d’une anomalie des cellules Bêta du pancréas qui ne secrètent pas suffisamment d’insuline. Ainsi, les taux de glucose ne peuvent être régulés par le peu d’insuline présent dans le sang, d’où une hyperglycémie résistante. On parle alors de diabète insulino-dépendant puisqu’il est nécessaire de recourir à des injections d’insuline pour maintenir le métabolisme humain.

L’utilisation thérapeutique de l’insuline

Dans le cas d’un diabète de type 1, il est nécessaire d’avoir un apport exogène d’insuline pour combler l’absence ou la diminution de sécrétion naturelle de l’hormone et garantir un équilibre du métabolisme. Il s’agit alors d’administrer des doses d’insuline sous forme de perfusion intra-veineuse, plusieurs fois par jour avant les repas notamment, ou grâce à une pompe à insuline qui délivre une dose prédéfinie d’insuline. Le taux d’insuline est alors régulé et évite les hyperglycémies.

L’insuline est une hormone nécessaire à notre bonne santé puisqu’elle régule un grand nombre de réactions chimiques au sein du métabolisme. Si un dérèglement de la sécrétion ou de l’action de l’insuline sur les cellules apparaît, il est nécessaire de réagir rapidement et de prendre en charge cette pathologie afin de retrouver un métabolisme sain.

Auteur: Charlotte Blanchet

Charlotte Blanchet est une naturopathe, amoureuse de la nature en général. Sans cesse à la recherche d'un petit plus pour rendre notre quotidien plus agréable.